Cultiver des anémones

Cultiver des anémones

Les anémones occupent souvent une place sous estimée dans le cœur des gens car on a rarement l’occasion d’en apprécier la beauté. Elles sont très populaires en Europe où on les retrouve immanquablement sur les marchés publics en saison. Elles ont un charme unique et leurs petits cols roulés de feuilles me font absolument craquer à chaque fois!

L’information la plus importante à savoir à propos des anémones c’est qu’elles ont besoin de fraîcheur. Elles sont natives d'un climat méditerranéen et leur température idéale de croissance se situe autour de 10 degrés Celsius. Elles sont un peu plus résistantes aux températures froides que les renoncules, mais ne supportent pas plus les extrêmes qu'elles. Nous en replantons de nouvelles à chaque printemps car elles ne survivraient pas à nos hivers du sud du Québec (zone 5a) sans un chauffage minimal. Elles peuvent par contre être plantées à l'automne et considérées comme vivaces si c'est dans une zone climatique de rusticité comprise entre 6 et 8.
Si le sol descend à une température plus froide que -4 cela leur sera fatal. C'est pourquoi nous traitons nos anémones en annuelles. 
À l’inverse, une température trop chaude les arrêtera net de se développer adéquatement et de fleurir. Le seuil critique de chaleur pour les renoncules est autour de 20 degrés Celsius soutenus pendant quelques jours. Sous de telles conditions, elles cesseront de croître et de fleurir net.

Ici à Frelighsburg, la période de production est très courte, il faut donc pouvoir les mettre en terre tôt dans la saison, avant l’arrivée de la chaleur soutenue de l’été. Comme pour les renoncules, nous cultivons les nôtres dans des tunnels froids pour pouvoir les planter très tôt, à la mi-février quand le sol à l’extérieur est encore gelé mais qu’il ne l’est pas à l’intérieur des tunnels. La plantation des renoncules et des anémones est assez semblable mais les anémones fleurissent plus tôt que les renoncules.

Je vais décortiquer et expliquer toute l’information étape par étape. Tout le monde peut y arriver et jouir de la magie de faire fleurir des anémones soi-même!

J’explique le processus pour deux techniques différentes, soit la culture en masse pour une production en tunnel froid et pour la culture en pot à la maison.

Trempage (18 à 24 heures) :

Peu importe si vous faites des anémones en serre froide ou en pot, la première étape est de les faire tremper. Premièrement on regroupe les cormes par variété et on les met dans des sacs de tulle, ou tout autre tissus perforé pour que l’eau d'arrosage puisse s'évacuer. On met environ une centaine de cormes par sac afin qu’ils ne soient pas trop entassés puis on les fait tremper entre 18 et 24 heures (18 heures étant l'idéal) en eau propre et tempérée. Ils doubleront de volume durant le processus.

Si jamais vous êtes mal pris et que vous devez les faire patienter un peu plus, sortez-les de l’eau et gardez-les simplement constamment humides. Ce ne sont pas des plantes aquatiques et elles ne seront plus viables si vous les oubliez là.

Pour la culture en tunnel froid:

Deux options sont possibles: les planter directement en pleine terre ou les faire prégermer avant la plantation en pleine terre.

On choisit de faire prégermer les cormes quelques semaines avant la date de plantation pour l’unique raison de prendre de l’avance sur la saison, ainsi ils seront déjà en marche vers la gloire au moment de les mettre en pleine terre. La prégermination n’est pas un prérequis pour cultiver des anémones. Si on les cultive en pots à la maison ou si, par contrainte, on les plante en pleine terre plus tard en saison, il n’est pas nécessaire d’ajouter cette étape au processus de culture.

Prégermination en terre (2 semaines):

Nous avons testé la méthode de prégermination en terre seulement une fois, il y a longtemps, lorsque nous avions une moins grande quantité de renoncules à faire germer. Ensuite pendant plusieurs années, nous ne faisions tout simplement pas prégermer nos anémones avant de les planter en pleine terre car cela demandait beaucoup trop d’énergie, d’espace et de ressource à notre goût.

  1. Deux semaines avant la date de plantation et après le trempage, on plante les cormes en plateaux entre deux couches de terreau.
  2. On place les plateaux en plein soleil.
  3. La température ambiante doit se situer autour de 15-17 degrés Celsius. 
  4. On irrigue adéquatement selon le niveau d’exposition au soleil et le niveau d'aération c'est-à-dire qu’on laisse le dessus du terreau s'assécher superficiellement entre les arrosages. On veut un terreau humide mais jamais détrempé.
  5. Une fois que les racines ont colonisé tout le terreau, il est temps de les planter en pleine terre.

 

Prégermination à nu (4 semaines):

Nous avons pensé, il y a 2 ans, à une autre façon de faire prégermer les anémones qui demande vraiment moins d’énergie, d’espace et de ressource que la méthode en terre. Cette méthode à nu est un peu plus longue par contre.

  1. Suite au trempage, on met les sacs de cormes dans des caisses trouées (pour que l’eau d’arrosage s'égoutte) puis on les empile dans la chambre froide où il fait noir et où la température est en permanence à 4-5 degrés Celsius.
  2. On les arrose avec un arrosoir à main tous les deux jours pour les garder humides (le plancher est en béton avec un drain au centre) et on s’assure qu’aucune moisissure n'est présente.
  3. Après 4 semaines, les racines sont bien visibles. Il est temps de les planter en pleine terre On manipule les anémones avec soin car leurs petites racines sont fragiles.

Et voilà! Cette technique qui requiert un apport de soins minimal nous permet de faire prégermer jusqu’à 10000 cormes d’anémones dans l’équivalent de 56 pieds cubes, chauffés avec un seul petit calorifère au lieu de nécessiter 2 700 pieds carrés chauffés avec un gros système au propane avec la méthode en terre, pour un même nombre de cormes.

Plantation en pleine terre:

Qu’ils soient prégermés ou non, le processus de plantation en pleine terre est le même. Combiné à une température fraîche, un sol riche et bien drainé est un atout majeur pour la qualité et la longueur des fleurs à naître. Nos planches permanentes reçoivent toujours un passage de grelinette, une bonne dose de compost une année sur deux, et un léger ajout annuel d’engrais équilibré bio. Le tout, doucement incorporé au sol.

Nous traçons ensuite 5 rangs avec de petits marqueurs amovibles (facile à faire soit-même) placés sur un râteau spécialement conçu pour la préparation de planches permanentes de 30 pouces de largeur. Ensuite, les cormes sont plantés (les pointes par en bas) en quinconce sur les rangs, à 6 pouces d’intervalle et 2 pouces de profondeur. Une fois la plantation terminée, il faut les recouvrir de terre, bien arroser si nécessaire et recouvrir les planches d’une couverture flottante pour les protéger des derniers gels nocturnes. Finalement, il faut s’assurer à tout prix de garder une température relativement fraîche (autour de 10 degrés Celsius) pour le reste du temps de croissance et de floraison des plants.

Une fois les plants bien établis, les pucerons peuvent devenir un ravageur considérable. Pour les empêcher de s’installer, nous introduisons généralement en prévention des insectes bénéfiques, en l’occurrence des guêpes parasitoïdes qui se chargent de leur faire passer un mauvais quart d’heure!

Plantation en pot à la maison et conservation des cormes:

  1. Les cormes sont vendus à l’état sec et à ce stade ils sont pleins d’énergie. Dès qu’on les reçoit on les fait tremper dans une eau propre à température ambiante entre 18 et 24 heures puis on les plante en pot, les pointes par en bas. On place le pot en plein soleil, on maintient la température autour de 10 à 15 degrés Celsius le plus possible et on arrose adéquatement (jusqu'à l'étape numéro 3). (printemps)
  2. Les cormes se développent et transforment leur énergie en feuillage ainsi qu’en fleurs. Quand les fleurs se fanent on les supprime. Par la photosynthèse le feuillage servira ensuite à transformer la lumière du soleil en énergie qui sera stockée à nouveau dans les cormes afin de pouvoir refleurir la saison prochaine. (été)
  3. Le feuillage se fane à son tour et on peut alors le couper. À ce stade les cormes sont pleins d’énergie et tombent en dormance. (automne)
  4. Il est alors temps de déterrer les cormes pour les nettoyer de tout débris de culture restants. On les fait ensuite sécher dans un endroit à l’ombre, chaud et sec pendant 2 ou 3 jours ou jusqu’à ce qu’ils soient bien secs. 
  5. On les entrepose dans un endroit sec qui ne gèle pas, jusqu’au printemps prochain. On vérifie de temps en temps qu’aucune moisissure ne se forme. (hiver)
  6. Retournez au numéro 1!

Je suis une personne visuelle donc voici pour ceux qui le sont aussi deux graphiques qui illustrent le cycle de culture des anémones:

Cycle des anémones cultivées en tunnel froid et traitées en annuelles:

Cycle des anémones cultivées en pot et pour la conservation des cormes:

Peu importe la technique de plantation, sachez qu'une ventilation suffisante entre les plants empêchera la formation de maladies fongiques. Sous ces conditions, les anémones mettront environ trois mois à fleurir et fleuriront entre deux et quatre semaines. La durée de vie en vase des anémones est d’environ 7 jours, mais pour cela il faut les récolter au stade où les pétales commencent à peine à s’ouvrirent. 

Article Précédent Article Suivant

7 commentaires

  • Bonjour! Si j’ai une section du sous sol entre 10-15 degré, mais sans lumière, est-ce que ça pourrait fonctionner avec une lumière artificielle? Merci beaucoup!

    Viviane
  • Bonjour Julie!
    En effet nous ne conservons en général pas les cormes d’une année à l’autre à la ferme car c’est plus rentable pour nous d’utiliser l’espace pour une autre culture que de conserver les renoncules en place pour qu’ils puissent terminer leur cycle.
    Pour la culture en pot vous pouvez en effet les nettoyer et les conserver pour une prochaine saison dès que le feuillage aura jauni :)

    Floramama
  • Bonjour Nancy!
    En effet ce sera un peu compliqué de faire pousser adéquatement des anémones sous ces conditions. Il leur faut absolument un bord de fenêtre pour la lumière, elle en ont besoin autour de 10h par jour, mais jamais plus que 12h. Souvent les bords de fenêtres sont justement des endroits plus frais. À vous de voir si vous avez des (trop) bonnes fenêtres!

    Floramama
  • Bonjour et merci pour ces précieux conseils. Juste pour bien comprendre, vous déterrez les cornes après la floraison? Donc, vous ne pouvez pas les replanter l’année suivante, étant donné qu’elles n’ont pas pu emmagasiner assez d’énergie (j’imagine que c’est parce que vous avez besoin de la serre pour d’autres cultures…). Et nous, avec la culture en pot, nous pouvons les gardez en terre jusqu’à l’automne, si nous voulons essayer de les faire refleurir l’année prochaine… C’est bien ça? :)

    Julie Benoit
  • Bonjour! Si pour la culture en pot, je n’ai pas d’endroit dans le Condo entre 10-15 degré est que j’en conclue que je ne peux pas faire pousser d’anémones? Je n’ai pas accès à un garage ou de pièce de vie dans le Condo que je ne peux pas utiliser et donc pas chauffer! Dans la maison les espaces de vie sans soleil direct sont environ 20 dégrée (orientation nord/est) et ceux très ensoleillés direct sont environ 25 degrés (orientation sud/ouest). Merci!

    Nancy

Laissez un commentaire